mardi 29 décembre 2009

André ouvre une boîte de sardines




Dans les régions chaudes et désertiques, il faut changer ses habitudes. Pas moyen prendre du fromage et de la charcuterie pour le pique-nique. D'une part ca ne tient pas plus de quelques heures et en général c'est vite infesté de sable. Les boîtes de sardines sont idéales, on peut les acheter partout, elles résistent à la chaleur, ont du goût et se vident d'un coup. Il faut juste penser à une fourchette.

Goudronnage du route liant Zagora à Foum Zguid


Vous pouvez lire le titre comme: "goudronnage de la route reliant la région de Souss-Massa-Draa à la région de Guelmim-Es-Smara".
Ou: "goudronnage de la route reliant la province de Ouarzazate à la province de Tata"
Ou: "goudronnage de la route reliant les provinces du sud au reste du Maroc".
Ou: "goudronnage de la route reliant le Sahara au reste du Maroc".
Les travaux de préparation ou de terrassement de la route qui relie Foum Zguid à Zagora ont été commencés mais dures. Les habitants des régions, provinces, villes, localités et le Sahara posent et reposent la question: pourquoi cette route n'a pas de la chance pour avoir le jour un jour?!!
Cette route une fois goudronnées aura certainement des retombés économiques, touristiques, intégrité territoriale, ...etc pour le Maroc en général et pour les habitants des provinces du sud en particulier. J'ai beaucoup chercher en ligne et ailleurs pour trouver de l'info concernant les travaux de cette route, qui ont débuté mais qui risque de s'arrêter un jour ou ne se terminent jamais, heureusement je tombe sur un article en ligne de l'agence coopération technique belge ctb à partir de laquelle je comprends que 40% des 69Km de cette route et qui se trouve dans la province de zagora. 

Maroc: FOURNITURE DE MATERIEL DE TRAVAUX PUBLICS POUR LA CONSTRUCTION DE ROUTES RURALES DE DESENCLAVEMENT DANS LA REGION DU SOUSS MASSA DRAA

Financement: - Direction Générale de la Coopération au Développement, Belgique (DGCD)
                     - Ministère de l’Equipement et du Transport

Agences d’exécution:  - Coopération Technique Belge
                                     - Direction des Routes

Localisation: Provinces de TAROUDANT, OUARZAZATE, Zagora et ERRACHIDIA

Liaisons concernées: 
DPE Errachidia

RP 7104 Tamtatouch – Msamrir 19 km

RR 703 Ait Hani –Bouzmou 29 km

DPE Ouarzazate

RP 1517 Amejgag – Ouzighimte (PNRR2) 24 km

NC Imintourda – Tamzrite (PNRR2) 14 km

DPE Taroudant

NC Ighrem – Tindine (PNRR2) 15 km

NC Toughmert – Imintayart (PNRR2) 12 km

Total 113 km

Début du projet 20 Octobre 2003

Fin du projet 31 mai 2009

Durée 36 mois (prolongé jusqu’au 31/05/2009)

Budget Global : 2.538.324,50 €

Contribution belge : 1 803 697,50 €

Contexte

Le développement du monde rural constitue une priorité absolue pour les autorités marocaines qui en ont faitleur cheval de bataille. L’enjeu essentiel est de limiter les disparités entre les milieux urbains et ruraux dans tous les domaines : infrastructures de base, scolarisation, santé afin de pallier au phénomène d'exode rural. Dans ce cadre, l'aménagement des routes rurales constitue une véritable réponse à cette préoccupation.

A cet effet, les autorités marocaines ont initié dès 1995 un programme ambitieux de désenclavement du monde rural par la réalisation de 10 000 km de routes déjà achevé en 2005. Ce programme a permis d’améliorer le taux d’accessibilité de la population rurale de 36% en 1995 à 54% en 2005. Désireux de passer à un taux qui dépasse les 80% à l’horizon 2012, un deuxième Programme National de Routes Rurales (PNRR2) a vu le jour en 2005 et prévoit la réalisation de 15 000 km supplémentaires. Ainsi, le Ministère de l’Equipement et du Transport a adopté une stratégie axée sur les points suivants :

•___ la présélection rigoureuse des activités à entreprendre pour répondre aux besoins urgents de la population rurale en matière de désenclavement rural.

•___ l'adoption d'une politique participative dans l'élaboration du programme de réalisation et d'entretien des routes aménagées.

•___ le maintien de la caisse de financement routier (CFR) créée dans le cadre de la

Loi de finances afin de permettre d’accélérer le rythme des réalisations annuelles.
La réalisation de ce deuxième programme est d'un coût total estimé à 1milliard d’euros environ.

Objectifs

La prestation de coopération contribuera au développement socio-économique de la population rurale de la région du Souss-Massa-Draa et facilitera par voie de conséquence l'accès aux services sociaux, à l’administration, aux écoles, aux dispensaires, etc.
Grâce à ces interventions, le mode de vie des populations rurales des provinces de Ouarzazate, Taroudant, Errachidia et Zagora sera nettement amélioré.


État d'avancement

26 unités de matériel fournies sur 25 prévues concernant les engins de chantier destinés à l’équipement des brigades lourde et légère et ce grâce au reliquat dégagé.

3 routes en cours sur 6 routes prévues:
 
40% pour la RN 12, tronçon Foum Zguid-Zagora, sur 69 km dans la Province de Zagora. 
30% pour la liaison Amejgag-Ouzighimt sur 24 km relevant de la Province de Ouarzazate. 
5% pour la RP 7104, tronçon Ait Hani-M’semrir, sur 19 km dans la Province d’Errachidia. 
La formation du personnel de conduite et de maintenance s’est effectuée dans de bonnes conditions à L’IFEER et chez les Fournisseurs. -La formation des cadres des SLM sur la GMAO qui a eu lieu en Belgique en juillet 2008 est jugée de très intéressante.

Perspectives
Etant donné les bonnes conditions d’exécution du projet (délais, engagements, reliquat dégagé), il a été décidé d’acquérir un camion atelier pour permettre de pérenniser le projet en donnant la priorité à l’entretien du matériel ainsi que la mise en place d’une solution GMAO au niveau du SLM d’Agadir et de conduire une évaluation finale du projet sur la base des études socioéconomiques faites avant l’aménagement des routes. En plus il est à signaler le lancement d’une étude « d’opportunité et des préalables d’organisation nécessaires à la mise en place progressive d’un système d’information et de la GMAO dans les SLM » sur financement FEE. 
Février 2009

lundi 28 décembre 2009

Des paysages désertiques typiques du Sud marocain


Parc National Iriqui


Le Parc National d'Iriqui  a été crée en 1994 sur une superficie de 123.000 ha. Il occupe l'espace entre l'oued Draâ et la retombée Sud de l'Anti-Atlas, dans les provinces de Zagora et de Tata.



Le parc est caractérisé par des paysages désertiques typiques du Sud marocain. En période humide, le lac d'Iriqui, zone humide temporaire, constitue un lieu d'escale et d'hivernage de nombreux oiseaux d'eau migrateurs (flamant rose, foulque et oies) et confère au parc un caractère écologique important. La réhabilitation de cette zone humide est l'un des principaux objectifs de création du parc.
La végétation est représentée par une steppe arborée et par une savane d'Acacia raddiana. Les milieux dunaires sont essentiellement couverts par le Tamarix.
Le parc national d'Iriqui abrite une faune variée représentée par la Gazelle dorcas, le Mouflon à manchettes, la Hyène, l'Outarde houbara, mais également par un grand nombre de reptiles tels que le Lézard, le Céraste, le Varan, le Caméléon, le Gecko et différents types de serpents.
La reconstitution et la réintroduction prévues de certaines espèces rares disparues de la faune saharienne telles que l'Oryx, l'Addax et l'Autruche à cou rouge conférera à la région une valeur inestimable.
A part quelques familles sédentaires à l'intérieur du parc, l'ensemble de la population de la zone est constitué de nomades. Ces derniers, pour la plupart originaires de M'hamid El Ghouzlane pratiquent la transhumance le long du circuit Figuig - TanTan. La zone d'Iriqui est le principal lieu de pacage en raison de ses bonnes potentialités pastorales.
La richesse des paysages et du patrimoine culturel de la région confère à ce parc un potentiel écotouristique important qui constituera un levier pour le développement économique local.
Par ailleurs, le parc national d'Iriqui s'inscrit dans l'effort de développement des circuits touristiques du grand sud, qui relient Merzouga, Zagora, M'Hamid El Ghouzlane, Foum Zguid, Tata Guelmim et Tan Tan. On observe aujourd'hui un élan touristique remarquable du tourisme de découverte et d'aventure sur ces régions, à même de constituer à terme, un levier important de promotion et de valorisation des espaces sahariens. source: http://ma.chm-cbd.net/manag_cons/esp_prot/manag_cons/esp_prot/stat_nat/parc_nat/pn_iriqui


lundi 9 novembre 2009

PAM: Discours Royal : un nouveau jalon dans la consolidation de la démocratie et du développement dans le sud


Rabat - Le Discours adressé vendredi à la Nation par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion du 34-ème anniversaire de la Marche verte, constitue un "nouveau jalon dans la consolidation du processus de démocratie et de développement dans les provinces du sud", a souligné dimanche le bureau exécutif de la section régionale du Parti Authenticité et Modernité (PAM) pour la région sud.
Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion au siège régional du parti à Laâyoune, tenue en présence de nombreux militants, le bureau exécutif a ajouté que le Discours Royal jette les bases d'une nouvelle étape dans la consolidation du projet démocratique moderniste, donne une nouvelle impulsion au processus de régionalisation avancée et assure les conditions objectives à la consécration d'un développement fondé sur la justice sociale.
Le Discours royal, relève le bureau exécutif, a mis l'accent sur la nécessité d'une action efficace, avec le concours de tous, pour le renforcement du front intérieur à travers des programmes patriotiques d'encadrement des citoyens afin de faire face aux pratiques irresponsables et à l'exploitation tendancieuse de l'espace de liberté.
Le bureau souligne l'adhésion totale de ses membres à l'action pour la mise en oeuvre du contenu du Discours Royal, souligne le communiqué. source: map

samedi 7 novembre 2009

De ourzazate: discours de SM le Roi à la Nation à l'occasion du 34ème anniversaire de la Marche Verte

Ce n'est pas par hasard que je vous poste aujourd'hui ici le discours 34ème royale de la marche verte. Je poste ce discours parce que: 

- D'abord c'est devoir sacré.
- En suite parce que ça me rappelle des souvenirs. Des souvenirs d'un sahraoui élève en école primaire dans votre ville: Foum Zguid.
- En suite par ce que ça me rappel les fêtes qu'organisaient les écoles primaires de cette ville dans les années 1974-1979 et spécialement les fêtes de la marche verte. Si aujourd'hui on organisait des courses par des 4x4  dans le lac asséché iriki de foum zguid comme le Rallye Aïcha des Gazelles, à l'époque on assistait à des cours de chameaux (dromadaires) qu'organisaient les managers de ces fêtes qui sont nos instituteurs à l'aide des autorités locales et les notables des tribus. 
- En suite parce que ça me rappelle une chanson sahraoui accompagné de la musique Hassani que chantent avec une voix sahraoui exotique ou plutôt artistique des élèves d'un école primaire.

Les paroles de cette chanson sont:

hassna ou ya LLali hassni ya jarti
natlob moulana natlob moulana
Ta3ti Li al houari laila 9anaboulia
     
Le bon Dieu a peut être répondu à cette chanson et l'ex-président algérien El houari Boumediane est mort. Mais son projet visant à découper une partie du Maroc pour créer une république fantôme est toujours dans le rêve de ces successeurs.
 - En suite car Foum Zguid a été attaqué aussi dans les années 80 par les mercenaires du Polisario à plusieurs reprises.
- En suite parce que les mercenaires continuent à l'aide de l'Algérie à nous agresser: la dernière incursion des mercenaires du polisario armées a eu lieu à "Oued Ennamouss", à 50 km au sud du centre ville de Foum Zguid, date du 17 janvier 2009.
- En suite parce que Foum Zguid est un pachalik de plus 45 000 Habitants (une commune urbaine et 4 communes rurales) qui fait partie des communes du sud de même degré que la ville de Es-Smara. Comme vous savez les deux: Foum Zguid et Es-Smara font parties de la région de Guelmim-Es-Smara.
- En suite parce que Foum Zguid est situé à Zéro Kilomètre de l'Algérie et à moins de 100 Km que les mercenaires du polisario prennent par leurs Jeeps militaires.

Je vous souhaite donc une lecture et une bonne attention des autorités centrales pour qu'elles donnent un coup de pouce qui pousse les projets qui commencent (comme le goudronnage de la route Zagora-Tata) et ne se terminent  pas.

Je vous laisse et bonne Marche Verte. 

Attendez j'ai failli oublié: je vous souhaite aussi une visite royale.

Discours Royale de la Marche Verte (6 octobre 2009):    


"Louange à Dieu.
Prière et salut sur le Prophète.
Sa famille et Ses compagnons.
Cher peuple.
Nous commémorons aujourd'hui le 34ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, plus fidèles que jamais au serment y afférent, de demeurer solidement attachés à l'intégrité territoriale du Royaume, à ses constantes sacrées et à sa souveraineté pleine et entière. C'est un attachement scellé par une parfaite symbiose entre le Trône et le peuple, et une unanimité nationale sans faille.
Nous célébrons cette épopée historique en nous inspirant davantage encore de l'esprit créateur qui y avait présidé, et en y puisant les ressorts nécessaires pour faire pièce aux complots ourdis contre la marocanité de notre Sahara. Nous nous y employons avec la sagesse, la constance, la fermeté et l'audace qu'exige la situation, prenant les initiatives constructives qui nous paraissent nécessaires pour assurer à nos provinces du Sud le développement, le progrès et l'unité que Nous souhaitons pour elles. Pour y parvenir, notre atout majeur est la solidité du front intérieur ainsi que notre détermination à aller de l'avant, animés d'une volonté nationale souveraine, dans le renforcement de la démocratie et du développement.
Aussi, avons-Nous décidé d'imprimer une nouvelle dynamique à l'esprit de la Marche verte, afin de relever les défis actuels et à venir concernant notre cause nationale, en procédant, à cet effet, à la mise en Âœuvre d'un plan intégré, axé autour de cinq orientations majeures :.
1- Faire bénéficier les provinces sahariennes de la primauté dans le processus de régionalisation avancée escomptée, de façon à conforter leur capacité à gérer leurs propres affaires locales.
2- Veiller à ce que le gouvernement fasse de ces provinces un modèle de déconcentration et de bonne gouvernance locale, en mettant à leur disposition les meilleurs cadres et en leur conférant de larges compétences sous la supervision, légale et ferme, des walis et des gouverneurs de Notre Majesté.
3- Engager la restructuration du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (CORCAS), dans la perspective de la fin de son mandat. Il s'agira de revoir sa composition et de renforcer sa représentativité en assurant son ouverture sur de nouvelles élites compétentes et patriotiques. Il faudra également opérer la mise à niveau de ses structures et de son mode de fonctionnement. Ceux-ci doivent, en effet, être mis en adéquation avec les nouveaux défis et ce, parallèlement à l'amélioration de l'efficacité de l'action du Conseil en matière de mobilisation en faveur de la défense de la marocanité du Sahara et de son développement.
4- Procéder à la révision du champ d'action de l'Agence de développement des provinces sahariennes et de sa compétence territoriale, en veillant à ce qu'elle focalise ses efforts sur les provinces sahariennes et qu'elle s'attache à mettre en œuvre des projets de développement humain, et des programmes locaux générateurs d'emplois pour les jeunes et de nature à renforcer la justice sociale et l'équité. Il lui appartient également d'œuvrer pour faciliter les conditions de retour de tous les repentis, des camps de Tindouf. Elle s'attachera, en outre, à assurer leur accueil et à favoriser leur intégration.
5- Oeuvrer pour que les instances politiques, syndicales, associatives et médiatiques ainsi que toutes les forces productives et créatrices, assument les responsabilités qui leur incombent en matière d'encadrement des citoyens, et d'ancrage des valeurs de patriotisme et de citoyenneté effective. Car en effet, la mise en œuvre d'une telle stratégie n'incombe pas seulement à l'Etat et ses organes, mais elle requiert aussi la mobilisation totale de tous les acteurs aux niveaux national et local.
Nous tenons, à cet égard, à renouveler à tous Nos fidèles sujets dans notre Sahara - qu'il s'agisse des Chioukhs, des notables ou des élus ou encore des membres de la société civile, l'expression de Notre hommage pour leur constante allégeance et leur solide attachement à leur marocanité.
Cher peuple.
La mise en œuvre des orientations retenues pour cette nouvelle étape, dans le domaine politique et en matière de développement, ne doit pas être cantonnée dans le seul front interne. Elle requiert des efforts conjugués qu'il appartient à la diplomatie officielle et à la diplomatie parallèle de déployer pour défendre la marocanité du Sahara et l'Initiative d'autonomie, dont la communauté internationale a d'ailleurs salué le sérieux et la crédibilité.
Il n'en demeure pas moins que les adversaires de notre intégrité territoriale se sont évertués à contrarier la dynamique de négociation que notre Initiative a enclenchée au niveau onusien. Ils sont allés dans l'escalade et l'hostilité jusqu'à fomenter un plan de conspiration, recourant, entre autres stratagèmes et modes opératoires, à l'extorsion, aux pressions, à la provocation et à la perversion de l'esprit de la légalité internationale.
Tout en réaffirmant notre attachement au processus onusien de négociation autour de notre Initiative d'autonomie, Nous considérons le moment venu d'affronter cette escalade belliqueuse avec toute la fermeté requise, en faisant montre d'un patriotisme sincère et d'une grande clarté dans nos positions, et en veillant à ce que chacun assume les responsabilités qui sont les siennes.
A cet égard, Nous réitérons Notre engagement pour que le Maroc demeure un Etat de droit et de progrès démocratique. C'est un attachement qui n'a d'égal que Notre refus de l'exploitation détestable des acquis dont jouit notre pays en matière de libertés et de droits humains, et le rejet de leur instrumentalisation par quiconque s'avise de comploter contre la souveraineté, l'unité et les constantes sacrées de notre pays.
Le temps est venu pour que toutes les autorités publiques redoublent de vigilance et de mobilisation afin de contrecarrer, avec la force de la loi, toute atteinte à la souveraineté de la nation, et de préserver, avec toute la fermeté requise, la sécurité, la stabilité et l'ordre public qui est le gage effectif de l'exercice des libertés.
En toute responsabilité, Nous affirmons qu'il n'y a plus de place pour l'ambiguité et la duplicité : ou le citoyen est marocain, ou il ne l'est pas. Fini le temps du double jeu et de la dérobade. L'heure est à la clarté et au devoir assumé. Ou on est patriote ou on est traitre. Il n'ya pas de juste milieu entre le patriotisme et la trahison. On ne peut jouir des droits de la citoyenneté, et les renier à la fois en complotant avec les ennemis de la patrie.
Quant aux adversaires de notre intégrité territoriale et ceux qui se meuvent dans leur giron, ils savent plus que d'autres que le Sahara est une cause cruciale pour le peuple marocain, uni autour de son Trône qui est le dépositaire et le garant de sa souveraineté, de son unité nationale et de son intégrité territoriale.
En faisant de cette question la clef de voûte de leur stratégie belliqueuse, ils ne font que confirmer qu'ils sont bien le véritable protagoniste dans ce conflit artificiel, faisant fi des sentiments de fraternité réciproque existant entre les peuples marocain et algérien.
Ce faisant, ils hypothèquent de surcroît l'avenir des relations bilatérales et la concrétisation de l'Union maghrébine, alors que le Maroc ne cesse d'appeler à l'intégration et à la complémentarité pour relever les défis majeurs de la région en matière de sécurité et de développement.
Tout en saluant le soutien de nos amis à notre juste cause, nous interpellons certains milieux chez eux en les interrogeant : y a-t-il un pays démocratique qui accepterait que la démocratie et les droits de l'homme servent de prétexte ou de tremplin pour qu'une bande de hors-la-loi complote, en intelligence avec les ennemis, contre son unité et ses intérêts supérieurs?.
Depuis quand l'exercice des libertés autorise-t-il que des biens publics et privés, constitués au prix de tant de sacrifices de la part des citoyens, soient vandalisés? et quel est, du reste, le tort de ces citoyens ?.
Il n'en est rien. Bien au contraire : toutes les lois nationales et les conventions internationales sont unanimes à criminaliser la violence, et considèrent que l'intelligence avec l'ennemi relève de la haute trahison.
A cet égard, Nous disons à tous que le Maroc, pays de liberté et d'ouverture, refuse de se prêter à une surenchère sur les droits de l'homme, surtout de la part de régimes ou de groupes fondés précisément sur la négation et la violation de ces droits. Mieux encore, ceux-ci s'obstinent, par la perfidie et la supercherie, à en faire un fonds de commerce, usant d'un mercantilisme de bas étage pour tirer des dividendes - à l'intérieur comme à l'extérieur - en s'attaquant aux sacralités de la nation ou en exploitant la situation inhumaine qu'endurent nos frères à Tindouf.
Cette situation, douloureuse s'il en est, place l'Algérie et les organismes internationaux, notamment le HCR, devant leurs responsabilités pour que soit assurée à nos frères une protection effective. Ceci requiert, notamment, leur recensement, le respect de leur dignité, et la faculté pour eux d'exercer leur droit naturel à la circulation et au retour librement consenti dans leur patrie, le Maroc.
Avec le même attachement à la légalité internationale, Nous assurons de nouveau l'Organisation onusienne de la pleine et constante disposition du Maroc à s'engager dans des négociations sérieuses et à faciliter la mission de l'Envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations Unies, pour qu'il poursuive les efforts de son prédécesseur, afin de trouver une solution politique consensuelle, réaliste et définitive, sur la base de la proposition d'autonomie et dans le cadre de la souveraineté du Royaume, de son unité nationale et de son intégrité territoriale.
Cher peuple.
En ce moment privilégié de notre histoire, nous avons une pensée émue pour la mémoire immaculée du concepteur de la Marche verte, Notre Vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II - que Dieu sanctifie Son âme-, ainsi que celle des vertueux martyrs de l'intégrité du territoire de leur patrie. Notre meilleur gage de fidélité à leur mémoire éternelle, est donc de réaffirmer le serment indéfectible de ne jamais marchander ou renoncer à un grain de sable de notre Sahara, car il s'agit d'une question d'existence et non de frontières.
Nous tenons à saluer de nouveau la vigilance et la mobilisation dont les forces armées et de gendarmerie Royales, la Sûreté nationale ainsi que les Forces auxiliaires et l'Administration territoriale, font preuve pour la préservation de la sécurité et de l'intégrité territoriale de la nation.
Nous sommes convaincu que nous remporterons à terme la bataille du conflit artificiel suscité autour de notre intégrité territoriale, car nous sommes des ayant-droit, forts d'une légitimité historique et juridique, et parce que, de surcroît, tous les Marocains sont convaincus que cette cause qui est la leur, est une cause juste et sacrée.
Tu Me trouveras, cher peuple, en première ligne parmi les défenseurs et les protecteurs de la souveraineté du Royaume, de son unité nationale et de son intégrité territoriale, demeurant tous fidèles au pacte d'allégeance mutuelle, à notre engagement constitutionnel, et à l'intime conviction qui nous habite quant à l'inéluctabilité de la victoire.
+Dieu soutient, certes, celui qui Le fait prévaloir. Dieu est fort et puissant+. Véridique est la parole de Dieu.
Wassalamou alaïkoum wa rahmatoullahi wa barakatouh". (source: map)

mardi 3 novembre 2009

Un projet de production de l'électricité par l'énergie solaire s'approche de foum zguid


Un projet d'envergure internationale de production de l'électricité par l'énergie solaire a été présidé ce lundi 3 novembre à Ouarzazate par le souverain en présence de la secrétaire d'Etat américaine, Mme Hillary Clinton. J'ai choisi spécialement cet article pour vous aujourd'hui car il rentre dans le cadre des intérêts de la ville de Foum Zguid au quelle est dédié ce site. Le centre Ouarzazate est situé à quelques 140 kilomètre du centre de Foum Zguid et les provinces du sud ont bénéficié cette fois de la part du lion de ce gigantesque projet.
-------   
Ouarzazate - SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a présidé, lundi au palais des congrès à Ouarzazate, la cérémonie de présentation du projet marocain de l'énergie solaire, d'un coût d'investissement estimé à 9 milliards de dollars.
  Lors de cette cérémonie, qui s'est déroulée en présence de la secrétaire d'Etat américaine, Mme Hillary Clinton, la ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mme Amina Benkhadra, a précisé que ce projet national, ambitieux et réaliste vise la mise en place en 2020 d'une capacité de 2.000 mégawatts.
Cette capacité de production représente 38 pc de la puissance installée à fin 2008 et 14 pc de la puissance électrique à l'horizon 2020, a ajouté la ministre, qui exposait devant SM le Roi les grands axes de ce projet.
Cinq sites ont été identifiés pour le lancement de ce projet, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique tracée conformément aux Hautes Directives du Souverain. Il s'agit des sites de Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.
Pour sa part, le Directeur général de l'Office national de l'Electricité, M. Ali Fassi Fihri, a souligné que ce projet d'envergure internationale permettra d'assurer une capacité de production annuelle de 4500 GW, soit 18 pc de la production nationale actuelle.
Le projet sera achevé vers la fin de l'année 2019 et la date de mise en service de la première centrale a été fixée à 2015, a-t-il indiqué.
Grâce à la mise en valeur du potentiel solaire, le projet contribuera à la réduction de la dépendance énergétique, à la préservation de l'environnement, par la limitation des émissions des gaz à effet de serre et à la lutte contre les changements climatiques.
A terme, il permettra annuellement d'économiser en combustibles 1 million de tonne équivalent pétrole (TEP) et d'éviter l'émission de 3,7 millions de tonnes de CO2.
Le projet marocain de l'énergie solaire est en phase avec la tendance internationale, qui, face à une demande énergétique croissante et au défi du réchauffement climatique, place les énergies renouvelables et particulièrement l'énergie solaire au rang des priorités.
Le Maroc deviendra ainsi un acteur de référence dans le solaire à travers en particulier la satisfaction de la demande croissante en énergie, la mobilisation de son important potentiel en énergies renouvelables, en premier lieu solaire.
Outre la production électrique, ce projet inclut la formation, l'expertise technique, la recherche développement, la promotion d'une industrie solaire intégrée et potentiellement le dessalement de l'eau de mer.
Ce projet d'envergure se construira autour de partenariats publics privés ciblés et équilibrés avec des acteurs de référence. Sa mise en œuvre sera confiée à une agence marocaine pour l'énergie solaire (Moroccan Agency for Solar Energy).
A cette occasion, il a été procédé à la signature d'une convention de partenariat, devant SM le Roi, entre les actionnaires de l'Agence.
Cette convention a été signée par le ministre de l'Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar, qui a représenté également le Fonds Hassan II pour le Développement économique et social, ainsi que par la ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mme Amina Benkhadra, et M. Ali Fassi Fihri, directeur général de l'ONE.
Cette agence aura pour mission notamment d'entreprendre toutes les études techniques, économiques et financières nécessaires à la concrétisation du programme pour placer ensuite les projets qui seront retenus auprès des investisseurs en vue de leur développement. L'agence assurera le pilotage de la mise en œuvre du programme.
Ont assisté notamment à cette cérémonie le Premier ministre, les conseillers de SM le Roi, les présidents des deux chambres du parlement, les membres du gouvernement, des représentants d'organisations internationales et d'organismes de coopération bilatérale. source: map

mardi 27 octobre 2009

La première édition de la Course internationale su route de Zagora


C'est le 14 novembre 2009 à 10h00 qu'aura lieu, sur initiative du conseil municipal de la ville Zagora, la première édition de la Course internationale su route de Zagora.
Organisée en collaboration avec la Fédération royale marocaine d'athlétisme (FRMA), la ligue Souss-Massa-Draâ, le Conseil provincial de Zagora et l'association Adedra; cette course est d'une longueur de 10 km,  et devra réunir des meilleurs coureurs marocains représentant des clubs affiliés à la FRMA et l'équipe nationale en plus d'athlètes venus de dix pays.
Le champion marocain Amine Laalou sera l'invité d'honneur de ce programme qui comprend aussi une course de la catégorie benjamins

Visite royale à la ville d'Errachidia

Errachidia- SM le Roi Mohammed VI est arrivé, lundi après-midi, à Errachidia où le Souverain a fait une entrée officielle.
A Son arrivée à la place Hassan II, SM le Roi a salué les couleurs nationales au son de l'hymne national, avant de passer en revue un détachement de la Garde royale qui rendait les honneurs.

Le Souverain a, par la suite, été salué par MM. Chakib Benmoussa, ministre de l'Intérieur, Mohamed Faouzi, wali de la région de Meknès-Tafilalet, Abdellah Amimi, gouverneur de la province d'Errachidia et Abdellah Hannaoui, président du conseil municipal.

Le Souverain a été ensuite convié à la traditionnelle cérémonie d'offrande de lait et de dattes.

SM le Roi a également été salué par M. Said Chbaâtou, président du conseil de la région, le commandant de la place d'armes, les membres du corps de la magistrature, le président du conseil provincial, les notables, les élus ainsi que par d'autres personnalités.

Le Souverain a tenu, à cette occasion, à se rapprocher de la foule pour saluer, comme à l'accoutumée, Ses fidèles sujets venus nombreux, en ce jour mémorable, réitérer leur loyalisme à SM le Roi et leur attachement au glorieux Trône Alaouite.

En cette heureuse occasion et dans une ambiance de liesse populaire, les habitants d'Errachidia se sont massés tout au long de l'itinéraire emprunté par le cortège royal, réservant un accueil des plus enthousiastes à SM le Roi qui, de par cette visite bénie, honore la ville et entoure sa population de Sa haute sollicitude.

La ville d'Errachidia s'est drapée, à l'occasion de la visite royale, de sa plus belle parure. Les différentes artères ont été pavoisées de banderoles sur lesquelles les habitants de la région souhaitent la bienvenue au Souverain et expriment leur indéfectible attachement au glorieux Trône Alaouite et à l'auguste personne de SM le Roi.

Dans une ambiance de communion, la population d'Errachidia a scandé des vivats à l'adresse de SM le Roi, Amir Al Mouminine, exprimant sa profonde gratitude au Souverain pour cette visite bénie qui constitue une nouvelle étape sur la voie du développement de la ville, en droite ligne des grands chantiers de développement socio-économique ouverts dans l'ensemble des régions du Royaume. (source: map)

mardi 20 octobre 2009

Un opérateur marocain en matière des TIC primé à Dubai


Ifrane, 20/10/09- L'opérateur marocain en matière des technologies de l'information et de la communication, "Enhanced Technologies”, dirigé par Houda Chakiri, lauréate de l'université Al Akhawayn (AUI), a été l'un des 10 projets primés dans le cadre du programme Sawed pour l'année 2008-2009 de la Fondation Mohamed bin Rashid Al Maktoum.
Selon un communiqué de l'AUI, la présidente de "Enhanced Technologies", unique représentant du Maroc à cette manifestation à laquelle ont pris part 131 participants issus de 16 pays arabes, a reçu ce prix lors d'une cérémonie, organisée récemment à Dubai en présence de Cheikh Mansour bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum.
Ce prix a été décerné à l'opérateur marocain pour son projet visant l'utilisation optimale des technologies dans l'œuvre de développement.
Crée en 2005 à l'université Al Akhawayn, "Enhanced Technologies" est devenue depuis cette date un opérateur de taille dans le domaine des technologies de l'information et de la communication au Maroc, en réussissant notamment à mettre en œuvre des e-solutions dans le domaine de e-gouvernement, e-tourism et e-transport.
L'équipe de "Enhanced Technologies" est composée de jeunes ingénieurs, architectes, formateurs et sociologues dont les compétences pluridisciplinaires lui permettent d'offrir des services divers (étude et conseil opérationnel, architecture applicative et réseau, benchmarking, conception et développement, prototype et maquettage, transfert de compétences et formation, accompagnement et support).
La Fondation Mohammed Bin Rashid Al Maktoum a été créée en mai 2007 à l'initiative de SA Cheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, vice-Président des Emirats Arabes Unis, Premier ministre et gouverneur de Dubaï, avec une donation de 10 milliards de dollars en vue d'établir une solide base de connaissances dans le monde arabe avec pour objectif majeur de favoriser l'émergence de nouvelles compétences arabes.
Elle avait lancé en juin 2008 à Dubaï, un nouveau programme baptisé "Sawaed" pour le soutien des projets les plus créatifs. source:map

SM Le Roi félicite M.Mohamed Echeikh Biadillah:


Sa Majesté le Roi Mohamed VI a reçu ce lundi 19 octobre au Palais Royale de Casablanca le Sahraoui Docteur Mohamed Echeikh Biadillah, à la suite de son élection comme président de la chambre des conseillers.
La présidence du chambre des conseillers par un natif de la région de Guelmim-ES-Smara, ne peut être que bénéfique pour la 3ème Région du sud Maroc: Guelmim -Es-Smara et la ville de Foum Zguid qui fait partie de cette région en particulier et à tous les provinces du sud en général.
Notre souhait est de voir un jour un premier ministre natif des provinces du sud à la tête du gouvernement marocain pour programmer plus de projets dans les provinces du sud et faire entendre les revendications de la population du sud qui habitent sur presque 60% du territoire marocain, dont sa part en projets est assez insuffisante ou parfois avance lentement comme le goudronnage de la route qui lie les provinces du sud avec la région touristique de Zagora.   

vendredi 16 octobre 2009

Le Bulletin Officiel des Collectivités Locales

Le Bulletin Officiel des Collectivités Locales a été institué par la loi n°47-96 relative à l’organisation de la région, promulguée par le dahir n°1-97-84 du 23 Kaada 1417 (2 Avril 1997). Le décret n°2-05-688 du 22 Rabiaa I 1427(21 Avril 2006) est intervenu par la suite pour organiser le cadre juridique de ce bulletin.

L’objectif du Bulletin Officiel des Collectivités Locales, édité mensuellement en version arabe, est d’informer les citoyens des décisions émanant aussi bien des collectivités locales et de leurs groupements que des autorités de tutelle. Il s’agit en l’occurrence de la publication d’actes qui ont trait à la vie quotidienne des personnes résidents sur le territoire de la commune, notamment les actes portant sur les domaines suivants :

 Protection de la santé publique 

 Protection de l’environnement 

 Urbanisme et construction 

 Organisation des professions 

 Occupation du domaine public communal 

 Cession de biens communaux 

 Création et mode de gestion des services publics 

 Organisation de la circulation et du roulage 

 Avis relatifs aux marchés publics des collectivités locales

Ainsi, ce bulletin officiel constitue un important moyen d’information des citoyens sur leurs droits et sur leurs obligations. Il constitue aussi une référence incontournable et un outil pratique d’investigations pour les investisseurs, les partenaires des collectivités locales, les chercheurs et tous ceux intéressés par la chose publique locale. Il contribue en outre, à la promotion de la communication et à la circulation de l’information entre les entités locales décentralisées. source: bocl.gov.ma

L'annonce de la Marche verte, il y a 34 ans, a suscité un élan patriotique inégalé dans l'histoire du Maroc contemporai


Rabat - Le peuple marocain célèbre vendredi le 34-ème anniversaire de l'annonce par Feu SM Hassan II de la glorieuse Marche Verte, un évènement de grande portée historique qui a galvanisé le peuple marocain et suscité un élan patriotique inégalé pour le parachèvement de l'unité territoriale du Royaume et la récupération des provinces du Sud, dont le colonisateur espagnol voulait amputer le pays.


En effet, c'est le 16 octobre 1975 que le regretté Souverain a annoncé cette grande marche populaire qui a permis la libération des provinces du Sud, et ce juste après la confirmation par la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye de l'existence de liens juridiques et d'allégeance entre les Sultans du Maroc et les tribus sahraouies.
Une confirmation qui répondait à une demande formulée, le 13 décembre 1974, par le Maroc pour que l'Assemblée Générale des Nations Unies puisse saisir la CIJ d'une requête concernant son avis consultatif sur l'aspect juridique de la situation du Sahara lors de son occupation par l'Espagne.
Dans son avis en date du 16 octobre, la CIJ a jugé que le Sahara n'a jamais été "Terra nullius" et qu'il y avait des "liens juridiques d'allégeance" entre ce territoire et le Maroc, administrant ainsi un cinglant camouflet aux prétentions des adversaires de l'unité territoriale du Maroc qui nient l'existence de tels liens.
Après avoir pris connaissance de cet avis, qui représentait une reconnaissance de la légitimité des revendications du Maroc pour le recouvrement de ses territoires spoliés, Feu SM Hassan II annonça, le même jour, l'organisation d'une Marche verte pacifique qui a aussitôt suscité un écho retentissant et une adhésion fervente de l'ensemble du peuple marocain.
Le monde entier se rappelle comment le peuple marocain a répondu dans un élan spontané à l'appel Royal de telle sorte que les listes des inscrits débordaient de loin sur le chiffre fixé de 350.000 participants.
Les volontaires ont ainsi afflué massivement durant plusieurs jours pour répondre à l'appel Royal, armés de leur foi en Dieu et du bien-fondé de leur cause première.
La célébration de cet événement rappelle ces moments inoubliables où la ferveur patriotique a atteint le summum lorsque dans son discours historique, le regretté Souverain avait annoncé la bonne nouvelle à son peuple fidèle: "Le monde entier a reconnu que le Sahara était en notre possession depuis très longtemps, le monde entier a reconnu qu'il existait des liens entre le Maroc et le Sahara qui n'ont été altérés que par le colonisateur".
Et le regretté Souverain de poursuivre: "Il ne nous reste donc qu'à entreprendre une Marche pacifique du Nord au Sud (à) pour nous rendre au Sahara et renouer avec nos frères".
L'appel fut donc lancé et 350.000 bénévoles (dont 10 pc de femmes) venant de toutes les régions du pays, se sont mobilisés pour cette marche libératrice qui démontra la ferme volonté du peuple marocain de récupérer son territoire et dénota le génie politique et la sagesse du défunt Souverain.
En effet, la Marche verte constitue une référence en matière de lutte pacifique des Nations et des peuples pour le recouvrement de leurs droits spoliés.
L'amour de la patrie trouva toute son illustration, depuis, dans l'œuvre entreprise avec détermination et abnégation pour le développement des provinces du Sud afin de rattraper le retard cumulé durant l'ère de la colonisation et hisser la condition de nos concitoyens fraîchement soustraits au joug colonial à un niveau dont ils sont dignes.
Le Maroc a ainsi érigé en priorité le développement des provinces du Sud, en les dotant d'infrastructures de base nécessaires à l'instar des provinces du Nord, le but étant de rompre l'isolement de cette région, de la hisser au diapason des autres parties du Royaume et de garantir bien-être, sécurité et quiétude à la population locale.
Les villes des provinces du Sud se sont mues en véritables centres urbains bien structurés et en pôles économiques prospères.
Cette Âœuvre grandiose se poursuit aujourd'hui, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, digne successeur de Feu SM Hassan II, avec la même ardeur, grâce à la détermination et l'engagement patriotique sans faille de l'ensemble du peuple marocain, en particulier les fils des provinces du Sud, qui ont à cœur de conforter les acquis nationaux et de s'inscrire dans la dynamique de progrès et de renouveau que connaît le Royaume.
Ainsi, trente-quatre ans après leur retour dans le giron de la mère-patrie grâce à la glorieuse Marche Verte, dont le Maroc célébrera le 6 novembre l'heureux anniversaire, les habitants des provinces du Sud peuvent se réjouir du niveau du développement atteint à la faveur des projets socio-économiques d'envergure lancés ou réalisés par les pouvoirs publics avec la forte implication des compétences locales.
Les provinces du Sud se prévalent ainsi de toutes les conditions requises pour aller de l'avant dans la concrétisation du système de régionalisation voulu par SM le Roi Mohammed VI et dont le Royaume a fait un choix irréversible pour une mise en valeur optimale des potentialités régionales et un développement harmonieux et équilibré de toutes les régions du Royaume, un développement qui prend en compte les spécificités locales et valorise au mieux le potentiel humain de chaque région. source: MAP

jeudi 15 octobre 2009

Aménagement de neuf zones industrielles dans les provinces du sud



Neuf opérations d’aménagement des zones industrielles et d’activités économiques seront engagées dans les provinces du Sud du Royaume pour un coût global qui s’élève à 157,73 millions de dirhams.


La région du Sud du Maroc connaît actuellement l’aménagement des neuf zones industrielles regroupant au total 754 lots . Il s’agit essentiellement des zones industrielles de Laâyoune, Boujdour, Dakhla, Tan-Tan et Bir Gandouz et des zones d’activités de Smara, El Ouatia et Assa.
Ces zones rentrent dans le cadre d’une planification de développement urbain et ce, afin de valoriser le rôle des zones industrielles dans le développement des zones urbaines, des activités commerciales et des services.
«L’aménagement de ces zones sera très bénéfique pour la région .C’est un modèle qui s’avère être efficace puisqu’il permet de créer de l’emploi et de stabiliser la démographie du périmètre urbain, d’autant plus que la région du Sud  offre une grande opportunité pour les investisseurs»,  apprend-on auprès du Centre régional d’investissement de Laâyoune.
Pour ce qui de cette dernière, qui est le chef lieu du Sahara marocain, la principale zone industrielle se situe dans la ville d’El Marsa.
D’autres zones sont en cours d’élaboration dont notamment, une zone d’activité dans la ville de Laâyoune , et une zone franche d’exportation dans la ville d’El Marsa. Concernant Dakhla et eu égard à sa position unique sur l’Atlantique et sur la baie du même nom, la zone industrielle de Dakhla se situe dans la baie de Dakhla et plus spécifiquement dans la zone franche portuaire. D’autres zones sont prévues dans la baie en cours d’aménagement, Foum El Bouir et Bir Gandouz.
Le boom économique que connaît cette région est la principale raison  pour l’aménagement de ces zones, dont l’opération est chapeautée par l’Agence du Sud.
Ainsi, selon les économistes locaux,trois secteurs accaparent aujourd’hui la part du lion de  l‘économie locale, il s’agit de l’agriculture, dans la province de Laâyoune par exemple, la surface agricole réservée à la culture des céréales s’étend sur une superficie de 7500 ha, alors que dans la province de Smara, elle ne dépasse guère les 1185 ha (au titre de la campagne agricole 2005-2006), ventilée entre l’orge (1167 ha) et le blé dur (18 ha).
Le  deuxième secteur clé est  la pêche maritime, le Sud du Maroc est réputé pour ses richesses halieutiques abondantes et variées . La côte sud atlantique recèle en effet d’importantes potentialités dans le secteur de la pêche qui, grâce à 1700 km de côtes, constitue un vrai moteur de la croissance économique.
Pour ce qui est de l’industrie, celle de transformation de poissons et du phosphate sont les principales activités dans cette région. Plus de 30 unités industrielles on été créées grâce aux subventions de l’Etat. Il s’agit principalement des industries de transformation et de congélation des poissons et des céphalopodes ainsi que la fabrication de glaces, de conserves, de poudres et d’huiles de poisson.  source:
aujourd'hui le maroc 

Foum Zguid, les oiseaux, les palmiers et les gazelles naturelles et humaines.


Le lac Iriki est situé entre Foum Zguid et M'hamed El Ghizlane. Ce lac est asséché aujourdhui. Il était le lieu préféré des gazelles du sud. Actuellement c'est le lieu préféré d'un autre type de gazelles. Les gazelles du "Rallye Aïcha des Gazelles" ou les gazelles conduisant des 4X4 seules. Deux catégories de gazelles différentes mais les chasseurs sont toujours les mêmes. Ils chassent selon les circonstances, parfois ils utilisent les méthodes des carabiniers mais face à une gazelle qui conduit un 4x4 dans le lac Iriki alors là, aucune idée. A moins qu'il y a un camping dans les coins de Foum Zguid.